gtag('config', 'UA-147521085-1', );
L’EXTREME NORD

 

  La région de l’Extrême-Nord est   l’une des plus belles régions   touristiques du Cameroun. Son relief est dominé par la steppe et la   savane    herbeuse, entrecoupé de massifs aux formes tourmentées et étranges tels que les paysages pittoresques et enchanteurs des   Kapsikis très    visités par les touristes. Rhumsiki est un véritable haut lieu du tourisme camerounais. Peuple de l’arrière pays, les   populations de   l’Extrême-   Nord ont su conserver une culture authentique qui se manifeste à travers l’architecture, les créations   artistiques, l’artisanat, les traditions   et le folklore des Foulbés, des Matakams, des Toupouris, des Massas, des Kotokos, des Kirdis, des Arabes Choa, des Mousgoums, des Mandaras, des Mofous,… La région de l’Extrême-Nord est surtout célèbre grâce au parc national de Waza, le parc le plus connu, le plus visité ainsi que le plus réputé du Cameroun et de toute l’Afrique francophone.

Pic de Rhoumsiki

  Rhumsiki est un village Kapsiki perdu dans un décor surréaliste et lunaire, vision onirique faite de piton de lave et de cheminées volcaniques qu’André Gide a qualifié de plus beau paysage du monde. De splendides lever et coucher de soleil. Visite du village, des forgerons qui occupent une place à part dans la société, des artisans et du sorcier au crabe qui vous prédira l’avenir. Au coeur du village, le Campement de Rhumsiki vous offrira un hébergement au confort rustique. Cette région des monts Mandara est propice au trekking, d’un village à l’autre, à la découverte de leurs us et coutumes, avec des nuits à la belle étoile inoubliables.

Pic de Mindif

  A 25 kilomètres au sud-est de Maroua. L’ascension de la dent de Mindif, un énorme pic rocheux, reste le plus grand challenge en Afrique centrale et occidentale.

Envi de participer?

Le parc de Waza a initialement été créé en 1934 avant de devenir officiellement un parc national à la fin des années soixante. Grand de 170.000 ha, c’est la plus célèbre réserve animalière du Cameroun. Le parc abrite un grand nombre d’espèces : éléphants, lions, girafes, cobs de buffon, gazelles, hippopotames… et de nombreux oiseaux : autruches, pélicans, hérons, marabouts… Le parc dispose de pistes convenablement entrenues, un véhicule 4×4 est cependant recommandé. Des guets surélevés, accessibles en voiture, ont été aménagés près des points d’eau et offrent de belles vues d’ensembles. Visitez le parc très tôt le matin et en fin de journée, en dehors des grosses chaleurs de midi où même les animaux restent abrités. Le parc est accessible quasiment toute l’année; la meileure période est cependant la saison sèche (janvier à mai). Plus la saison sèche avance, plus les animaux se concentrent autour des points d’eau non asséchés. La visite se fait obligatoirement avec un pisteur qui saura vous orienter et vous expliquer la faune et la flore. Prévoyez sa place dans votre véhicule! Le parc est à 2 heures de route de Maroua. Un joli campement au confort rudimentaire se trouve à 200 mètres juste en face de l’entrée du Parc.

Giraffes au parc de waza

Cases obus Mousgoum.

Les villages de Pouss et de Mourla, sont renommés pour les cases obus, construites par la tribu des Mousgoum.

Ces magnifiques constructions doivent leur nom à leur forme conique en forme d’obus, striée de nombreuses cannelures qui servent à la fois d’échafaudage pendant la construction, de contreforts et de systèmes ingénieux d’évacuation des eaux.

Ce qui est remarquable dans ce type d’habitat typique de la tribu Mousgoum, est l’absence de fondation ou d’armature pour soutenir cette énorme masse faite d’un mélange de terre, de paille et de colle végétale séché et solidifié au soleil. La case est élevée progressivement, couche après couche.

L’assemblage typique est composé de 5 cases, dont une est traditionnellement réservée au bétail. Au centre se trouve en général une énorme urne qui sert de grenier à mil qui permet de faire vivre toute la famille.

Ces cases sont des reconstitutions : les cages originelles ont disparu dans les années ’70. De nouvelles cases ont été

construites à Pouss, pour les besoins d’un film, puis dans un but de préservation par Patrimoine sansfrontières à Mourla, dans le respect des savoir-faire traditionnels. Les nouvelles casesqui ont poussé sont identiques aux cases originelles apparaissant sur des photographies datant de 1930.

 

error

Vous aimez Kotchink? Abonnez vous!

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS