gtag('config', 'UA-147521085-1', );

La désacralisation du Ndop

Par : ASSO’OB TEDONGUESA’A NGUETSOP jean Claude, Communicateur, Autodidacte – Chercheur culturel indépendant, Traditionaliste Kamite

ASSO’OB TEDONGUESA’A NGUETSOP jean Claude, Communicateur, Autodidacte – Chercheur culturel indépendant, Traditionnaliste Kamite

Le Ndop, œuvre artistique et mystique sous les effets de notre aliénation symbolique, de notre méconnaissance des valeurs traditionnelles et le désaveu/abandon des traditions –spiritualité-, de la sous-estimation et de notre propre dévaluation, est désacralisé. Nous sommes arrivés au point où nous nous désavouons nous-mêmes pour paraître modernes, civilisés. Cette dévaluation de nos valeurs symboliques a amené à ne voir le Ndop que comme un tissu ordinaire, un bien économique. Nous le voyons dans les marques stylistiques d’afritude et autres articles chinois. Et déjà vulgarisé ainsi, le Ndop est au centre des enjeux économiques. L’œuvre d’art qu’est le Ndop est désormais un article d’artisanat et est transformé en tissu industriel ; exploité par des multinationales, acteurs et autres entrepreneurs étrangers. Les autorités camerounaises, les détenteurs du pouvoir traditionnel auraient dû préserver, sauvegarder et reconnaitre le Ndop comme un patrimoine culturel national. De nos jours, cette stigmatisation et méconnaissance ou négligence de nos valeurs traditionnelles, nous fait perdre plein de biens économiques. Lesquels biens sont exploités par des firmes étrangères.

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS