gtag('config', 'UA-147521085-1', );

DISCOURS DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE LA RÉGION DE L’OUEST REPRÉSENTE PAR LE CHEF DE DIVISION DES AFFAIRES ÉCONOMIQUES, SOCIALES ET CULTURELLES DE SES SERVICES

CEREMONIE DE CLÔTURE DU FENDA SAMEDI 30 JANVIER 2021

  • Monsieur le Préfet du Départment de la Mifi;
  • Monsieur le président du conseil régional représenté;
  • Monsieur le Maire de la ville de Bafoussam;
  • Honorables membres du parlement;
  • Monsieur le Sous-préfet de Bafoussam Ier;
  • Madame la représentante de l’UNESCO;
  • Monsieur le Maire de la Commune de Bafoussam Ier;
  • Monsieur le Délégué régional des Arts et de la Culture;
  • Madame et messieurs les représentants des administrations sectorielles;
  • Madame la Présidente du comité d’organisation;
  • Leurs majestés les chefs traditionnels;
  • Dignitairesreligieux;
  • Distinguésinvités;
  • Mesdames et messieurs chers festivaliers.

Nous voici parvenus en cette nuit du 30 janvier 2021, dans cette somptueuse salle des banquets du prestigieux Zingana hôtel, à la très attendue cérémonie de clôture de la première édition du FENDA, entendu festival national du Ndop.

Au moment où les rideaux se referment sur cet important événement, nous pouvons nous estimer fier eu égard aux prestations captivantes vécues et d’autres démonstrations féeriques. Ma fierté se justifie davantage du fait que la quasi-totalité des activités programmées à cet effet se sont effectivement tenues et ce, dans l’ordre, sans anicroche nonobstant quelques difficultés mineures d’ordre fonctionnel afférentes a cette fête artistico culturelle. C’est alors que d’une part, je vous transmets fidèlement avec joie les félicitations appuyées d’encouragements, de son Excellence AWA FONKA Augustine, Gouverneur de la Région hôte dudit événement dont l’importance n’est plus à démontrer pour le pari gagné dans l’organisation de cette première édition du FENDA, et d’autre part, tous ses veux relatifs aux défis futurs.

Mesdames, Messieurs chers festivaliers,

C’est donc avec un plaisir renouvelé que, sacrifiant à cet exaltant devoir de représentation, je me permets de vous témoigner sincèrement mon entière satisfaction, vous qui, d’arrache-pied et sans désemparer, avez égayé et tenu en haleine le public avisé de la capitale régionale de l’Ouest, quatre jours d’affilée, ceci, sans désemparer.

Après le briefing qui nous a été délivré par madame la présidente du comité d’organisation dont j’ai suivi avec une attention particulière le déroulé, je puis avouer sans ambages que vos leitmotiv qui se sont répétés comme des refrains au cours de ce festival, tant au village du festival où se sont déroulées des compétitions sur un site des plus prisés, sur des prestations artisanales et artistiques et culturelles, que sur l’esplanades des services du Gouverneur, sans occulter cette salle des banquets du Zingana hôtel, tournant autour de l’élection des miss FENDA 2021 avec pour finalité, la recherche efficiente des stratégies en vue de valoriser le ndop dans notre pays et au-delà des mers, y promouvoir la culture ancestrale et le patrimoine vestimentaire du terroir, gérer rationnellement la symbiose entre le milieu ambiant et ses occupants de par une réelle osmose sociale, induisant les prédispositions au vivre ensemble tant prôné dans notre pays en particulier et dans toute la sous-région d’Afrique centrale en général.

Au-delà de ces expositions artisanales et artistiques de haute facture, vous vous êtes attelés au cours des conférences-débats d’hier dans la salle de conférence des services du Gouverneur, par le biais des discussions franches et sincères, parfois houleuses, mais empreintes d’une convivialité qui fait l’apanage des acteurs du secteur artistico culturel que vous êtes, à mettre un point d’honneur sur la promotion des valeurs du patrimoine culturel à travers la production des œuvres de l’esprit auprès des jeunes actants en herbe, pour que l’apprentissage devienne la locomotive qu’elle doit être dans le processus d’imprégnation des masses dans les arts et la culture. Je vous en suis reconnaissant et vous demande d’y persévérer.

Aux lauréats des prix et récompenses de cette grande fête artistico culturelle, je dis félicitations et déconseille de dormir sur vos lauriers, car des challenges plus impérieux pointent à l’horizon. Vous ne devez avoir de limite que le firmament. A ceux qui n’ont pas pu obtenir ces précieux sésames cette fois ci, je dis que ce n’est que partie remise en vous recommandant plus d’application à l’ouvrage, d’ardeur au travail, d’entrain à la cible, plus de détermination et de persévérance pour les échéances futures.

Car si pour Marcien Towa « l’interrogation sur notre dessein profond, sur la direction à donner à notre existence, doit être la grande affaire de notre effort intellectuel », il n’en demeure pas moins pour paraphraser DESCARTES, que les nations sont d’autant plus florissantes qu’elles possèdent de bons promoteurs culturels.

Mesdames, Messieurs chers festivaliers,

Espérant que toutes les actions qui ont été menées dans le cadre de ce festival contribueront à améliorer la qualité de nos productions artistico culturelles pour égayer davantage le grand public, l’éduquer et le cultiver en promouvant le brassage et la cohésion sociale, je vous invite à vous impliquer plus que par le passé, à des productions plus judicieuses et plus compétitives, afin d’œuvrer à un mieux-être des populations, gage de la cohabitation pacifique, du vivre ensemble et de la tolérance tant fantasmés dans notre cher et beau pays qui en a besoin plus que jamais.

Au-delà de cette exhortation à appropriation collective de diverses leçons issues de ce festival, doublée d’espoir d’assimilation, je vous souhaite, un bon retour dans vos localités respectives, tout en confiant en cette aube de l’an de grâce 2021, à Dieu le père tout puissant, garant de toute inspiration, de toute ingéniosité et tout succès, votre avenir dans les arts et dans la promotion de notre patrimoine culturel.

Le FENDA 2021 s’en est donc allé avec ses sensations, ses spécificités et ses leçons. Ah, que toutes les fêtes ont  inexorablement une fin et la nôtre n’y a pas dérogé, le tout n’étant plus que souvenir. Ni les complaintes, ni les nostalgies, ni même les regrets, n’y changeront rien.

Tout en souhaitant aux organisateurs du FENDA 2021 des lendemains meilleurs, je déclare au nom de Monsieur le Gouverneur empêché et en vertu du devoir de représentation qui m’est dévolu, close la première édition de notre festival national du ndop.

Je vous remercie de votre bienveillante attention

 

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS