gtag('config', 'UA-147521085-1', );

Batoufam danse et découverte 2020 : avec Serge Dupont TSAKAP

           

Batoufam

Batoufam est un village de l’Ouest Cameroun en pays Bamiléké, précisément dans l’arrondissement de Bayangam. Encore appelé « petit village au grand cœur », Batoufam est une terre d’accueil qui se distingue par sa pluralité et sa diversité sur le plan touristique. C’est pour cette raison que « le Cameroun, à travers le Complexe Écotouristique et Solidaire du Royaume de Batoufam (CESRB), vient d’être reconnu parmi les 20 meilleures pratiques mondiales du tourisme solidaire, en marge du Forum International du Tourisme Solidaire à Ouarzazate au Maroc. »[1] Le choix de ce village pour cet événement n’est donc pas un fait du hasard.

 

 

 

Qui est Serge Dupont TSAKAP ?

« Originaire du Cameroun, Serge Dupont TSAKAP a été initié aux danses traditionnelles dès son plus jeune âge (4 ans) par des danseurs camerounais. Pendant plusieurs années il travaille avec des troupes de son village. En 1990, il complète sa formation au sein de la Compagnie de danse afro-contemporaine « Nyanga Dance » du chorégraphe Martino Ebale ZAM avec laquelle il effectue plusieurs tournées internationales. Il participe avec cette compagnie aux Rencontres Chorégraphiques de Tananarive à Madagascar (prix spécial du Jury) 1997 et au MASA de Cote d’Ivoire en 1999. Au Cameroun, il intègre la compagnie «La Calebasse» de Merlin NYAKAM. En mars 2012, il crée son association culturelle Tiéwé Art qui consiste à promouvoir des spectacles, ateliers, cours, stages autour des danses africaines et africaines contemporaines aux thématiques engagées. »[2]

C’est dans l’optique de promouvoir la destination Batoufam en particulier et Cameroun en général qu’il a choisi d’organiser cette cession de stage dans sur terre de ses pères guerriers.

    

L’objectif du stage

Le stage organisé pour assurer le renforcement des capacités des différents participants, permet en même temps d’apporter une plus-value au niveau de la population locale, sur différents plans (économique, relationnel, pédagogique…).

 

Ce programme qui a commencé depuis le lundi 24 février à Kagniè prévoit : la danse, le stage culinaire, la visite du musée de plein air de la Chefferie supérieure Batoufam, et autres découvertes excursionnistes à Batoufam et ailleurs.

 

 

 

Il faut préciser que rendu à cette date, une bonne partie de ce programme a déjà été épuisée. Les stagiaires venus pour la plus part de la république française ont en compagnie des autres artistes et accompagnateurs fait la découvertes de plusieurs sites écotouristiques du groupement Batoufam, à l’exemple de la chute appelé Ketsock.

 

 

 

Brève présentation de Ketsock

Situé à 3Km de la Chefferie sur le chemin de la forge, ce lieu de mémoire reçoit les populations qui y viennent se faire purifier. Cependant, le site  est  difficilement  accessible  et  la  procédure  pour  rentrer  en  contact  avec  son gardien coutumier est longue. Il faut noter que cette chute tire son nom du cours d’eau qui est à son origine, à savoir la rivière « Ketsock ».

 

 

 

    

[1] ISTO, 20 bonnes pratiques de tourisme responsable et solidaire. https://isto.international/cp_news/20-good-practices-in-fair-and-responsible tourism/?lang

[2] Tiéwé Art, Danse , Danse africaine et Afro jazz, https://www.helloasso.com/associations/tiewe-art

 

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS