gtag('config', 'UA-147521085-1', );

Extrait de « Les fleurs du bien », recueil de poème bientôt disponible, © Alain 5 Ba’aba

Poème :

(Auteur: Alain ABANDA)

Dans un monde dégradé, où les chemins entre les hommes sont froissés,

Buissí se lève, et va conquérir l’horizon, va plonger dans la savane, va remuant ses jours, à tenter d’illuminer la terre…

Car si l’on se lasse d’arroser, il s

e pourrait que la lumière sombre avant que l’heure ne soit venue…

Buissi sort des buissons de la nuit, et de son dard de lumière, tente de réparer ce que le siècle a brisé…

À Mato Grosso le ciel s’est assombri, et le jour est mort si tôt comme ce jour sur la montagne où l’on trahit le Juste…

Buissí brûle de colère, indigné, car sa jupe perd de sa verdure, le ciel a noirci en plein jour,

Buissí se meurt…

Les yeux du ciel sont inondés. Il va pleuvoir des cordes de larmes qui vont étrangler les bourreaux de Buissí…

Ils ont déchiré sa jupe, et le feu a mangé son cœur : prend-on une âme pure pour des rituels occultes ?

En t’arrachant le cœur, Buissí, ils ont scellé leur propre damnation…

Et quand ton Père Assang’na, celui qui t’a soufflé dans le cœur, quand il te réclamera, ils le payeront…

Para est triste comme une femme humiliée. Pará allume les feux d’alerte,

Sao Paolo, as-tu vu le signal ?
Voilà Buissí agenouillé, et Pará étouffe avec lui…

Que va-t-il se passer ? Buissí se meurt…😡

© Alain 5 Ba’aba

Toujours dans l’attente du recueil de poèmes « Les fleurs du bien ».

Que Dieu bénisse votre journée, et qu’il vous comble de ses multiples grâces !

Portez-vous bien !

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS