gtag('config', 'UA-147521085-1', );

RECAN 2019

UNE FOIS DE PLUS HOMMAGE AU HÉRO WANKO SAMUEL

Aujourd’hui je suis allée faire le tour des différents pôles d’exposition à la Rentrée culturelle et artistique nationale au musée national de Yaoundé.

Une fois dans le pôle arts plastiques, j’ai commencé à échanges avec ces professionnels de l’art sur la collaboration nécessaire et de plus en plus indispensable entre les architectes et les autres artistes (peintres, sculpteurs…).

Dans nos échanges, décriant le fait que notre histoire soit restée orale, et le manque de communication autour de nos valeurs, j’ai fait allusion au Héros WANKO Samuel. Pendant que nous échangions, il y avait une dame à côté qui semblait ne pas s’intéresser à ce que nous disions.

CHOSE SURPRENANTE!!!

Quand j’ai fait allusion à WANKO SAMUEL, la dame s’est retourné et a demandé de répéter le nom. Après l’avoir fait, elle s’est levée et m’a tendu un bout de papier, en me disant: « j’ai besoin de connaître l’histoire de cet homme! Je suis en train d’écrire sur toutes les personnes qui ont marqué l’histoire de cette nation. « 

J’ai alors voulu lui faire comprendre qu’il existe des écris sur lui. Mais elle a insisté en me disant: « vous ne pouvez pas dire une chose aussi importante et me demande d’attendre. Écrivez le nom sur ce format. Donnez-moi votre contact. Il faut que j’ajoute ça dans le livre. C’est très important. « 

Il faut rappeler que depuis la lutte mener pour la reconnaissance de ce héro, il y’a de cela près de 3 ans, les résultats sur le terrain sont plutôt satisfaisants.

– Commémoration du 60 eme anniversaire de son assassinat;

– Les dessins de son portrait lorsque du Festival universitaire des Arts et de la culture ;

– Réhabilitation du monument WANKO de Bafoussam ;

– Reportage télévisé de plusieurs chaînes de télé (LM tv, STV) ;

– Émissions radio à Bafoussam (Radio Batcham, et autre)

– Publication de l’ouvrage « l’assassinat de WANKO Samuel en 1957 » par Dieudonné ENOH;

Et maintenant la promesse de parler de lui dans un livre sur les héros nationaux.

Dr ETOUNDI Merci pour la promesse faite. Vivement qu’elle devienne effective pour qu’une fois de plus, la mémoire de ce grand homme soit honorée au Cameroun et en Afrique.

Je comprends qu’avec le temps qui est passé, on a eu l’impression qu’il avait été oublié. Oh que nom! Il fallait que le temps de Dieu arrive. Je comprends maintenant pourquoi Ahmadou Ahidjo avait dit dans son oraison funèbre: « …WANKO Samuel, les fils du Cameroun ne t’oublierons jamais. « 

Edith Flaure MIPO T.

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS