gtag('config', 'UA-147521085-1', );

  Ce jeudi 13 décembre 2018, certains festivaliers ont tenu à rendre hommage au Premier Ingénieur des Ponts et Chaussées en Afrique centrale. Il l’ont fait à travers ce qu’il savent faire le mieux et qui entre dans le cadre du thème de cette 6ème édition (L’ÉMERGENCE CULTURELLE EN MILIEU UNIVERSITAIRE).

  C’est ainsi que l’histoire de celui qui à 31 ans seulement était déjà Député de la nation leur a été raconté dans le stand dédié aux arts plastiques, juste à l’entrée du Campus de l’ENSTP.

  Il a été important de les rappeler ce que dit Ahmadou Ahidjo dans l’oraison funèbre: « Monsieur WANKO était un des fils de ce pays dont le magnifique enthousiasme, la profonde honnêteté et le patriotisme ardent avaient conquis tous les cœurs. Il était pour nous tous, un symbole et une espérance. Le symbole de ce Cameroun en marche vers son destin, l’espérance que ses qualités humaines et ses compétences techniques pourraient donner un jour la pleine mesure de leur valeur au service de l’accomplissement de ce destin. »

  Au sujet de la préoccupation de WANKO pour la jeunesse camerounaise et surtout sur le plan académique, ils savent dès maintenant qu’il a oeuvre pour la diversification des bourses des étudiants camerounais à l’étranger (il faut rappeler qu’en ce moment la seule destination était la France).

L’homme était soucieux de la promotion scolaire des jeunes camerounais, soucieux de voir introduire dans les programmes scolaires l’histoire et la Géographie du Cameroun.
Pour soutenir sa vision des choses, il expliqua à l’Assemblé:
« …les camerounais connaissent peu le Cameroun, mais connaissent presque tous les autres territoires. Il aurait fallu qu’une disposition soit prise pour que l’on développe un tout petit peu la connaissance du Cameroun car les autres nations du monde ne rapportent rien aux camerounais ».

C’est cette découverte de l’homme qui a amené le jeune artiste plasticien KENN à produire ces 2 portrait rapides du Héros WANKO Samuel.

Nous pouvons dire aujourd’hui que LE VRAI TRIBUNAL DE L’HISTOIRE C’EST LE TEMPS. WANKO a semblé etre oublié mais nous disons aujourd’hui en unissons avec Ahmadou Ahidjo (il était alors Vice-premier Ministre chargé de l’Intérieur), « Que sa mort héroïque nous fortifie et nous unisse plus que jamais dans la lutte que nous menons pour que le Cameroun connaisse des jours meilleurs. WANKO Samuel, du monde meilleur où vous vous trouvez, soyez notre guide et notre appui. Les fils du Cameroun ne vous oublieront jamais. »

LinkedIn
Share
Follow by Email
RSS